Le livre des métaphores par Marc Fumaroli

Le livre des métaphores

Titre de livre: Le livre des métaphores

Éditeur: Bouquins

Auteur: Marc Fumaroli


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Le livre des métaphores.pdf - 44,277 KB/Sec

Mirror [#1]: Le livre des métaphores.pdf - 43,257 KB/Sec

Mirror [#2]: Le livre des métaphores.pdf - 36,224 KB/Sec

Marc Fumaroli avec Le livre des métaphores

Livres connexes


Dans ce texte inédit, Marc Fumaroli invite le lecteur à se promener dans la langue française
comme dans un cabinet de curiosités.








Qu'est-ce qu'une métaphore ? Venu du grec ancien, le terme désigne le transfert purement mental d'un mot, ou d'une expression, de son sens premier, ou propre, à un sens second, ou figuré. Ces glissements de sens ressemblent à de vraies métamorphoses : le feu de cheminée se change le moment venu en feu de la passion, ou en feu de la conversation, ou en feu de l'éloquence, aussi naturellement que la baguette de la fée change à minuit le carrosse de Cendrillon en citrouille. La feuille d'arbre se change en feuille de papier, et la feuille de papier en page de journal imprimé. De ce pouvoir métamorphique du transport métaphorique, le langage reçoit son côté joueur, poétique et même sorcier.
Les poètes et les grands écrivains s'en jouent avec art ; mais tout un chacun, dans son usage quotidien et quasi machinal, soit en parlant, soit en lisant, a affaire abondamment à cette propriété du langage, le plus souvent sans même s'en rendre compte. Notre langue, poète à notre place, a mémorisé, accumulé et augmenté au cours des siècles son propre trésor de métaphores, par transmission orale le plus souvent.
Ce livre veut donner une idée aussi complète que possible de la présence si ancienne de cette figure dans la langue française. L'auteur a choisi de ranger ces très nombreuses fleurs par lieux (le corps, la ferme, le château, la chasse, la guerre, la marine, etc.), au lieu de les soumettre à un ordre alphabétique qui les aurait écrasées, invitant ainsi le lecteur à un voyage à travers une France quasi disparue, mais dont subsistent des mots qui se laissent humer comme le flacon de Baudelaire, d'où jaillit toute vive une âme qui revient.